Découvrez son histoire

histoire

Le quai des Antilles date de 1901. Le nom du lieu est assez explicite, sa principale fonction dès 1929 est d’accueillir les bananes débarquées de Guadeloupe, Guinée et Côte d’Ivoire.

L’indépendance des colonies mettra à mal le commerce principal du site au profit d’autres ports.
Le lieu climatisé est pourtant doté des meilleurs équipements techniques de l’époque. Proche du plus grand Marché d’Intérêt National après Rungis, de la gare SNCF, l’endroit est hautement stratégique.

Au plus fort de l’activité, on y compte 93 grues réparties sur 6km de quais pour 3 millions de tonnes de marchandises transitées.

Bombardé par les alliés en 1943, 80% du site est détruit  puis reconstruit en 1949. Ce lieu devrait plutôt s’appeler le hangar Maurice Bertin, ancien président de la chambre de commerce et d’industrie de Nantes et de St Nazaire, mais seule la façade principale lui rend publiquement un hommage solennel.

Il faudra attendre 1970 pour retrouver un trafic portuaire équivalent à celui d’avant guerre et l’aménagement de la nouvelle chambre de commerce. Le regroupement Nantes St Nazaire est alors le 4ème port français et le 2ème pour le charbon après ceux de Seine-Maritime. La raffinerie Beghin Say, toujours existante sur l’ile de Nantes, y stockait son sucre.

 | le Hangar À Bananes
 | le Hangar À Bananes
Ses dimensions sont à la hauteur de l’histoire du site :
Long de 150 m, large de 50 m et haut de 6,5 m totalise une surface d'environ 8 000 m2 d'entrepôts.

Après y avoir vu construit le premier sous marin d’après guerre, la pointe de l’ile est pourtant délaissée en 1987 suite à la délocalisation vers St Nazaire des terminaux portuaires. Réhabilitée dès 2006, elle a depuis retrouvé un nouveau souffle.

Dans un souci architectural soulignant le patrimoine portuaire nantais remarquable, la ligne directive est de  regrouper les différentes influences d’une ville hier portuaire, hangar après hangar. Manger ou boire, seul ou en famille, à l’intérieur ou en extérieur, danser en discothèque ou se regrouper autour d’une expo, tout y est possible.

Coincée entre la symbolique grue titan, fleuron d’un passé industriel, et les anneaux de Buren, œuvre réputée et permanente, l’histoire se répète et le hangar à bananes, tel le phénix nantais, renaitra toujours de ses cendres pour le plus grand plaisir d’un verre en bord de Loire.

Le hangar à bananes deviendra l’une de vos habitudes nantaises incontournables...
 | le Hangar À Bananes
 | le Hangar À Bananes